You Robot!

25 04 2011

You Robot

(image: http://www.asmodee.com/)

You Robot… J’ai longtemps cru que ce type de jeux où on se tape immanquablement l’affiche devant tout le monde en prenant les postures les plus ridicules de l’humanité ne serait définitivement pas pour moi, que je bloquerais au moment de prendre les poses et que l’expérience serait tout simplement navrante. Depuis, j’ai imité le chien qui donne la patte, et j’en redemande.

Toutes mes plates à ceux qui attendent chaque test avec impatience, mordillant le bois de leur bureau comme exutoire à leur frustration et m’insultant chaque soir pour ne pas leur avoir fourni LEUR test quotidien (faites pas semblant, je sais que ça représente 0 personne), mais il m’arrive aussi d’avoir une vie à vivre, du coup je mets parfois les tests de côté. Mais revenons au sujet de base de l’article.

Contorsionnisme et sens de l’honneur

You Robot, c’est un p’tit jeu, au sens strict: il est petit, et c’est un jeu. En plus de ces 2 composantes de base, il est sympathique, et incite (fort peu subtilement) les joueurs à quitter leur table bien aimée pour se lancer dans une activité quelque peu plus physique et visuelle. Et accessoirement quelque peu plus blessante pour leur sens de l’honneur.

Les joueurs de You Robot se divisent en équipes de 2: un « savant fou » et son « robot ». Le savant fou dispose de cartes avec des symboles dessus (des flèches, des parties du corps), et doit faire prendre à son robot une posture représentée par une autre carte (que seuls les savants fous peuvent voir). Pas de voix, pas de signes sans cartes. Et la première équipe à prendre la posture exacte gagne le point.

Certaines postures demandent une solide condition physique, quand le tout ne relève pas carrément du contorsionnisme. Ma souplesse habituelle m’interdit par exemple de prendre une posture particulière, pieds et fesses sur un siège…

Le spectacle est dans la salle.

Ceci étant posé, regardons tout de même à quoi ressemble le jeu. Cartes standard dans une boîte en carton (bad point, l’usure guette). Bords de cartes bleus comme la boîte, dessins… Là, j’ai du mal à me faire une idée. C’est des robots ultra-basiques et des ustensiles plus représentés que vraiment dessinés. Du coup, c’est quand même un peu moche. Mais beaucoup plus lisible dans le feu de l’action. Une sorte de mal nécessaire, quoi.

Heureusement pour le coup que le spectacle est dans la salle, et pas autour de la table. L’amusement est communicatif, entre les participants au jeu et les personnes qui regardent ce qui se passe. Les règles sont simples à assimiler, essentiellement parce que les signes ne sont pas précis, c’est aux binômes de se mettre d’accord pour bien les interpréter et s’en servir au mieux. Tout le jeu est vraiment entre les mains des joueurs, on n’est pas bridé par un système qui se prend pour la vraie star de la soirée, et ça, j’aime.

Même pour ceux qui sont un peu coincés en début de partie, on se débloque assez rapidement au cours du jeu, et quel que soit la sévérité de l’arbitre ou le niveau de mauvaise foi des joueurs (dépassant parfois le stade de la tricherie pure pour en arriver au n’importe-quoi général), tout reste fun, bien prenant, et on a toujours envie de rejouer un point de plus ou deux, histoire de se marrer encore un peu…

YOU ROBOT

Apparence: 10/20

You Robot a pour lui l’avantage de la lisibilité. Mais à quel prix… Dessins basiques, pas franchement agréables à l’œil, et boîte plutôt fragile dans sa conception.

Simplicité: 14/20

Y’a pas à tortiller (et je vous laisse terminer l’expression à votre guise), c’est simple. Et croyez-moi, c’est pas du tout un défaut dans un jeu de ce type.

Fluidité: 15/20

Pas facile à noter, ça dépend de l’énervement des binômes et de l’intransigeance de l’arbitre (souvenirs…). En règle générale, un tour de jeu se règle tout de même assez vite.

Immersion: 15/20

Même s’il est assez facile de se décrocher du jeu entre 2 postures à adopter, la tension est présente constamment entre le moment où la posture est révélée et le moment où l’arbitre lance le « c’est bon! » libérateur. Et RIEN ne pourrait détourner l’attention des joueurs durant ce temps.

Fun: 15/20

Je suis tenté de coller un « cf. Immersion » (parce qu’on n’est pas des masochistes non plus). En plus, voir certains moments de grande incompréhension, suivis d’instants de profond désespoir pour le savant fou qui se demande comment il va rattraper ça, est plutôt jubilatoire, vu de l’extérieur.

Clarté des règles: 15/20

Pas besoin de s’y mettre à 40 académiciens pour comprendre, tout est expliqué clairement. ‘Faut dire qu’il n’y a pas beaucoup de règles à se mettre en tête. Cf. « Simplicité ».

Accomplissement personnel: 8/20

C’est toujours cool de gagner, hein, mais les gamers acharnés (option « Ghost Stories » ou « Through the Ages ») n’y trouveront définitivement pas leur compte.

NOTE FINALE: 15/20

Un p’tit jeu, certes. Pas de stratégie, pas de difficulté ajoutée par les règles pour aller chercher une victoire. Mais dans un rôle de dynamiteur de soirée et de poseur d’ambiance, You Robot se pose là. Les 2 choses les plus difficiles dans ce jeu sont de s’y mettre d’abord, d’arrêter ensuite.

Publicités