Saboteur

15 12 2011

Ah, celui-là… On me l’a demandé y’a pas mal de temps, et je l’ai un peu volontairement laissé traîner, parce que j’en ai reçu de bons échos, et il semblerait que j’aie juste joué de malchance en ne tombant que sur des parties objectivement chiantes à vivre. Vous imaginez donc le cas de conscience, entre l’envie de poser un jugement juste sur le jeu, et ma volonté initiale de vous donner mon ressenti après la première partie, qui est quand même le concept de base du blog. C’est finalement la seconde option que je choisis, mais attention: un test n’aura jamais été aussi subjectif.

De bons échos pour un petit jeu plutôt fun et fourbe, c’est habituellement un concept qui me parle. Je veux dire, c’est un peu le cahier des charges de Shadow Hunters, donc ça devrait augurer d’un instant de qualité, à se haïr cordialement et à se le faire bien comprendre dès la partie suivante. De quoi poser une bonne ambiance autour d’une table comme apéritif à un SmallWorld, par exemple.

Pioche

Ouverture de boîte. Des cartes. Plein de cartes de tunnels, des cartes de pièces cassées (chariot, lanterne, et pioche, de mémoire), des cartes de pièces réparées, des cartes de « plan ». Des cartes d’arrivée, soit mine d’or, soit charbon. Une carte de départ. Des dessins pas objectivement moches, mais sacrément ternes. Au moins, le tout est facilement identifiable et lisible, mais tout de même, paye ta joie de vivre, quoi.

Après le placement des cartes de départ et d’arrivée, chaque joueur reçoit un rôle secret: « Chercheur d’Or » ou « Saboteur ». A tour de rôle, on joue une carte et on en pioche une. Il peut s’agir d’une carte pour poursuivre le forage des tunnels, pour casser du matériel des autres joueurs, ou pour réparer le matériel de quelqu’un. Si on a une crasse et qu’on ne peut pas la réparer, on doit défausser une carte au lieu de la jouer. Chaque type de carte « réparation » correspond évidemment à un type d’avarie précise: réparer son manche de pioche n’aidera pas son chariot à mieux rouler. Les cartes « Plan » permettent de regarder une des cartes d’arrivée pour déterminer où est la pépite d’or.

Pelle

(Le premier qui me donne le nom du précédent jeu à comporter « Pioche » et « Pelle » dans ses sous-titres gagnera toutes mes félicitations.)

Vous connaissez le Mille Bornes? Oui? Vous aimez? Pas moi. Cet hymne à la pioche décérébrée m’exaspère. Tu pioches, tu joues. Si t’as pas de bol, tu pioches et tu joues pas. Un Camelot, en pire. Ben Saboteur, en fait, c’est pareil. Oh, certes, on joue tous en équipes et un équipier peut te réparer ton chariot si tu en as besoin… mais on joue aussi en rôles cachés. Donc comme l’autre ne sait pas à coup sûr si tu es dans son camp, il te laisse dans ta bouse. La grande saga du « pioche-passe » peut commencer.

Remarquez, les chercheurs d’Or ont intérêt à tracer droit sur la pépite pour l’emporter, et les saboteurs n’ont pas vraiment le loisir de se camoufler et ont plutôt intérêt à foutre le dawa au plus vite, du coup la notion de « rôle secret » tombe rapidement à la flotte. Plus qu’à attendre que quelqu’un de ton équipe te sauve… si un jour il pioche la bonne carte (vous connaissez la loi de Murphy?).

J’ai passé tellement de temps à « ne pas jouer » à ce jeu que ça en devient indécent. J’ai presque eu envie de prendre un bouquin pour passer le temps. Saboteurs représente pour moi la plus grosse source d’ennui ludique depuis la création de ce concept, une espèce d’horreur tombée du ciel pour consommer le bonheur du monde et ne laisser derrière lui que sommeil et morosité. Mais, d’autres joueurs ont eu avec ce jeu des expériences plus heureuses. Comme quoi, hein…

SABOTEUR

Apparence: 11/20

Qu’est-ce qui peut différencier deux illustrations de tunnel minier? Apparemment rien. Tout se ressemble beaucoup, et les illustrations, sans être moches, plongent le monde dans une grisaille déprimante. Remarquez, dans une mine, hein…

Simplicité: 12/20

On ne peut plus simple: joue et pioche, ou alors défausse et pioche. Pour quoi faire, au juste? Bien peu de chose…

Fluidité: 11/20

Ah ça, quand on ne fait rien, forcément, ça va vite, hein…

Immersion: 6/20

Il est beau, ce poster. Ah, c’est à moi de jouer? Voilà. Et sinon, tu l’as eu où ton poster? Ben oui, mais y’a rien d’intéressant sur la table, pourquoi vous voulez que j’en parle?

Fun: 8/20

Le prisonnier suspendu tête en bas dans « la vie de Brian » ne voudrait pas vivre ça, même si on le détachait en compensation. Ce jeu a été inventé par les Détraqueurs (référence), c’est pas possible autrement.

Clarté des règles: 15/20

On peut pas dire, c’est facile à lire, et à expliquer.

Accomplissement personnel: /20

La gloire dans le hasard? La bonne blague. Tout dépend de la pioche, point barre, autant laisser le jeu se piocher tout seul.

NOTE FINALE: 10/20

Je croyais le Mille Bornes enterré dans tous les greniers de France, d’où il ne sortirait plus jamais, et voilà son fils spirituel. Hasardeux, chiant, il tente de se faire passer pour convivial par un système de « rôle secret » qui tombe à l’eau après le premier tour de jeu. Honnêtement, ça ne devrait juste pas exister.

Publicités

Actions

Information

2 responses

15 12 2011
Enora

ARGHHHHHHHHHHH!!! Comment ça, t’as pas aimé Saboteurs??? 😥
C’est parce que tu n’as pas joué avec mes potes et moi… Gniark gniark, je te jure qu’avec nous, t’as pas le temps de regarder les posters!!

On fera ça la prochaine fois qu’on se voit! 😉

23 12 2011
zkunk

ouai … j’ai moi même joué à ce jeu, et j’avoue que je me suis bien fait chier, même si les autres joueurs semblaient relativement enthousiastes … moins amusant que le jeu du caillou et plus hasardeux que le pile ou face … ça pok du derche :/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :