Citadelles

28 09 2011

CitadellesJe profite de cet article pour souhaiter la bienvenue à Farapuce, qui aura entre autres la charge de vous parler des divers jeux de cartes à collectionner (ou évolutifs) qui passeront entre ses pattes (spoiler: son 1er article parlera de Guilty Gods). En attendant et pour la 20ème critique du site, c’est le grand retour du ludo-anarchiste. Depuis les Colons de Catane, je n’avais pas eu l’occasion de me payer la carafe d’un jeu connu et apprécié, et voilà que Citadelles m’en fournit l’occasion. Mais si, il est bien… sauf que, bon…

Dois-je vraiment vous décrire Citadelles? Parce que bon, si un jeu peut être considéré comme connu de tous et apprécié de beaucoup, c’est bien lui… Il faut quand même? Bon. Citadelles est un jeu de gestion créé par Bruno Faidutti (ses créations sont appréciées de beaucoup de monde, dont je ne fais pas partie) et édité pour la première fois en 2000. Le but est de construire des quartiers valant beaucoup de points pour avoir plus de points que les autres à la fin. Je sais, c’est pas très sexy comme résumé, mais j’y peux rien si c’est exact.

Pioche

La boîte considérée se pare d’un très joli sous-titre « seconde édition ». Dans les faits, ça se traduit par des rôles alternatifs (moins intéressants que les originaux) et des nouveaux lieux (qu’on n’a pas utilisés), le tout enfermé dans une mini-boîte d’extension (« La Cité Sombre »). Autant dire tout de suite que je vais vous parler de la 1ère édition. Le jeu se présente sous la forme de cartes à jouer présentant des rôles, de cartes à jouer présentant des quartiers, de cartes à jouer rappelant les divers rôles (quitte à remplir les planches d’impression de cartes, je préfère voir des choses utiles, mais soit), et de… « trucs ».

Bon, puisque je dois appeler les éléments du jeu par leur nom, il s’agit de « pièces d’or ». Des jetons de plastique totalement cheap, dorés, et plutôt laids. Un peu de carton imprimé aurait été tellement plus joli… Bon, au moins, les illustrations sur les cartes ne sont pas moches. Justes un peu étranges, avec des personnages anti-charismatiques sans pour autant en devenir amusants, et des lieux au visuel parlant bien que dépourvus de réelle identité.

Pelle

Chaque joueur de Citadelles incarne… en fait, rien. Ou plutôt, plein de choses. Au début de chaque tour, chaque joueur choisit secrètement un rôle parmi les 8 proposés. L’assassin empêche un autre rôle de jouer, le voleur pique les pièces d’un rôle, le marchand s’enrichit, l’architecte construit plus vite, le condottière rase des quartiers, l’évêque se protège… Dans l’ensemble, les rôles sont variés et intéressants. De plus, certains quartiers rapportent plus d’or si on a choisi un certain rôle. Après avoir appliqué le pouvoir de son rôle, on a le loisir de récupérer de l’or ou des cartes « quartier » supplémentaires, puis de construire un quartier pour enrichir sa cité et approcher de la victoire.

En fait, tout est bien dans ce système… sauf qu’en fait, non. Les premières séquences de jeu font miroiter un système riche en fourberies et en ouvertures tactiques. A partir du 3ème tour, on commence à se rendre compte qu’on trouve les temps de jeu adverse redoutablement longs pour pas grand-chose. Au 5ème, on se rend compte qu’on ne fait pas grand-chose non plus. Soit on est visé par l’assassin et c’est « passe ton tour », soit on est passé au travers et c’est « prends des sous, pose une carte (ou pas) ». C’est palpitant comme du Camelot.

Au final, Citadelles est d’autant plus ennuyeux qu’on a placé de grands espoirs en lui au début du jeu. Je ne sais pas si on peut parler d’un « petit jeu qui se prend pour un grand », mais plus la partie s’allonge, et plus la simplicité du système dessert l’expérience de jeu. La condition de fin (posséder 8 quartiers) est justement bien longue à obtenir, et provoque une lassitude progressive. Les joueurs seront finalement poussés à « l’erreur volontaire » pour mettre un terme à une partie qui ne mérite certainement pas qu’on y passe l’heure et demi (!) prévue par le jeu.

CITADELLES

Apparence: 14/20

Mouais, sympa… Le plastique ne rend pas service aux pièces d’or et les illustrations ne me font pas rêver, mais c’est bien réalisé et facilement lisible.

Simplicité: 15/20

Puisque c’est finalement un de ses défauts, reconnaissons-lui ça: la mécanique est simple à appréhender.

Fluidité: 13/20

« Mécanique simple » implique généralement « tours rapides ». C’est globalement le cas ici, mais la rapidité d’action ne gomme pas un léger arrière-goût d’ennui.

Immersion: 8/20

On pourrait assez facilement aller voir ailleurs, en fait. La succession des rôles ne permet pas de se mettre dans la peau de qui que ce soit, et la trop grande simplicité des quartiers et de leur construction provoque un détachement par rapport à notre cité.

Fun: 9/20

Tout ça pour ça. Un choix sympa de rôles fourbasses et des interactions bien senties, pour au final s’ennuyer sur un jeu bien trop long pour ce qu’il propose.

Clarté des règles: 15/20

Les règles sont simples, et leur transmission a été rapide, sans allers retours vers le livret, impeccable.

Accomplissement personnel: 14/20

Il faut calculer serré sur la fin pour se protéger de tout ce qui peut nous tomber dessus au moment de la victoire, ou pour anticiper et contrer ce calcul (et encore: l’assassin tue l’évêque, le condottière détruit un quartier du mieux placé, et l’affaire est conclue). Mais l’essentiel de la partie reste plutôt chaotique, et à vrai dire quelconque.

NOTE FINALE: 12,5/20

Citadelles est un assez bon jeu, mais à mon sens un jeu surcoté. Il a pour lui d’être simple, d’avoir des tours de jeu rapides, de proposer une interaction bien dosée, et d’être relativement joli à voir. Mais au final, la sauce ne prend pas, la faute à une longueur de jeu malvenue et inutile.

Publicités

Actions

Information

4 responses

28 09 2011
Enora

Ben au moins comme ça, nous voilà prévenus!!!

Bienvenue Farapuce !! 😉

Et au fait, Openzebox, à quand une critique de Dominion? 🙂

28 09 2011
openzebox

C’est vrai, ça, à quand une critique de Dominion?… Je note l’idée. ^^

3 10 2011
Enora

Hey, hey, hey, grand chef!!!
J’ai un truc à te faire tester : http://fr.boardgamearena.com/
Un site Internet où tu peux jouer en ligne à des jeux de plateau…. Intéressant concept, non? 😉 Allez, ne joue pas ton effarouchée et va nous tester tout ça :p !!!

3 10 2011
openzebox

Bon, apparemment vous tenez VRAIMENT tous à ce que j’aille sur ce site. 😀

Pourquoi pas, mais je préfère toujours jouer avec des gens plutôt qu’avec un écran (et Addun, c’était pas pareil :p ). Je me rappelle de quelques parties d’Anachronism (rip) sur le net, qui ne m’enthousiasmaient pas vraiment, alors que j’adore ce jeu… Bref, ‘faut voir, mais bon. ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :