Olympos

23 06 2011

OlymposUn jour, Philippe Keyaerts s’est dit « p’tain, en fait c’est cool ce concept d’utilisation de points de temps pour que chacun agisse autant à son tour, ‘faut faire un truc avec ça! » (enfin, je suppose qu’il s’est dit ça). Le truc en question s’est en tout cas fait, et je me demande franchement si ça en valait vraiment le coup.

De ce qu’on m’avait raconté, Olympos avait déjà reçu pas mal de critiques élogieuses avant que je pose mes grasses paluches dessus. Bon jeu de stratégie/gestion, qui fait preuve d’une mécanique rapide et fluide, super-génial, tout ça. Je suis d’accord avec presque tout: c’est bel et bien un jeu de stratégie/gestion, qui fait preuve d’une mécanique rapide et fluide. De là à dire « bon »…

Pour ne pas vous dépayser, la traditionnelle ouverture de boîte. Des pions en bois, des cubes en bois, des bouts de carton de diverses tailles, dont un grand plié en quatre, qui se révèle après dépliage être un plateau de jeu. Plateau identique quel que soit le nombre de joueurs. Je précise au passage qu’on a joué à Olympos à 3, ça a son importance pour la suite.

Olympe

Chaque joueur incarne… en fait, je n’ai aucune idée de ce qu’il peut incarner, ça se symbolise en tout cas par une tripotée de colons (pas les intestins, hein, les gens qui s’installent). Colons qu’il nous reviendra de faire apparaître et déplacer pour marquer un maximum de points et faire gagner notre… nation, clan, couleur, allez donc savoir. Le tout sans oublier de découvrir des… ben, des « découvertes » qui apporteront des bonus, et construire des merveilles pour marquer des points.

L’idée (oui, la seule idée) du jeu tient dans sa gestion des tours de jeu. Chaque action requiert un certain temps (compté en sabliers), et c’est toujours le dernier joueur sur l’échelle de temps qui joue. Par exemple, déplacer un colon d’une région dure un sablier (on suppose donc que les sabliers en question ne servent pas à mesurer la cuisson des œufs). Certains diront que c’est un concept original, je vous enverrai faire une partie de Novembre Rouge pour vous faire une idée sur la chose.

Ceci étant posé, voyons les différentes tactiques possibles… Militaire? La guerre est à peine effleurée, il s’agit d’un moyen de gagner ou perdre du temps dans son développement, rien de plus. Religieuse? Il y a bien des bonus à glaner de ce côté, mais ils n’amènent franchement rien de probant. En plus je reviendrai sur ces dieux dans un paragraphe dédié, parce qu’ils le valent bien. Ben, il ne reste plus que 2 choses à faire: expansion autiste et développement qui a le tort de ne pas l’être.

Tartare

Oui, c’est super intelligent de limiter les découvertes aux 1 ou 2 premiers joueurs qui les achèteront (c’est vrai, quand un clan apprend à monter à cheval, les autres savent d’instinct que ce merveilleux avantage leur est interdit). Les premiers avantages à acheter sont peu chers, et apportent un atout immense dans la partie. Sauf quand on a au départ les mauvais éléments et que les avantages nous filent sous le nez à mesure qu’on essaie de corriger le tir. Tiens, au revoir la victoire.

On essaie de se consoler en jouant sur la divinité, et on touche au sublimement crétin. Il existe 10 dieux, dont 9 seront utilisés durant la partie. 5 apportent un avantage au joueur qui a le plus de jetons Zeus, 5 apportent un désavantage au joueur qui a le moins de jetons Zeus. Le tout distribué au hasard le plus total au cours du jeu. Pas moyen de se baser dessus pour se développer, et on constate au passage l’acharnement de la mécanique sur un joueur qui aurait décidé de faire l’impasse sur la facette religieuse.

Olympos ne laisse pas d’autre choix que celui de l’endroit où poser ses colons. On ne peut faire l’impasse que sur l’aspect militaire (un comble pour un jeu de stratégie), le reste est obligatoire, et surtout bien rester dans les clous niveau couleurs de développement, la moindre fantaisie se soldant par la défaite. Je n’arrive pas encore à me mettre en tête que l’individu à l’origine de ce système si fermé et dirigiste soit également à l’origine du si ouvert et plaisant Smallworld. Je lui souhaite de tout cœur que cet Olympos soit juste accidentel.

OLYMPOS

Apparence: 12/20

De sympathiques illustrations pour les dieux (Hades a la classe), mais le reste assure juste le minimum syndical. Cyclades était cauchemardesque à jouer, mais au moins joli.

Simplicité: 14/20

Peu d’actions disponibles, ça rend le jeu simple, forcément.

Fluidité: 15/20

Des actions à la résolution simple et rapide, qui s’enchaînent vite, et l’axe temporel qui assure une bonne répartition des temps de jeu. C’est du bon.

Immersion: 8/20

Mouais, de loin. Le peu de choix rend l’ensemble plutôt mou, on a du mal à vraiment s’accrocher.

Fun: 5/20

Et c’est déjà gentil de ma part de monter à 5. J’ai pas eu une occasion de m’amuser de quelque chose dans ce jeu.

Clarté des règles: 12/20

Un peu de mal à saisir et transmettre quelques concepts au premier abord, mais on finit par s’en sortir.

Accomplissement personnel: 10/20

Peu de hasard, pas beaucoup d’actions, et pourtant on arrive à jouer un peu au pif en espérant que nos actions rapporteront des points. Pas vraiment de quoi être fier.

NOTE FINALE: 9/20

Mais pourquoi? Pourquoi avoir eu si peu de clairvoyance pour habiller cette magnifique piste temporelle? La partie stratégie du jeu est réduite à sa portion la moins intéressante, la faute à un système trop présent et laissant trop peu de vrais choix aux joueurs. Reste un jeu de gestion qui du coup n’est pas assez développé pour être crédible.

Publicités

Actions

Information

One response

23 06 2011
Noctis

Cey pas faux dans l’ensemble, j’suis un peu resté sur ma fin ^^, y’a des trucs sympas, mais j’me dis que ca reste un vulgaire jeu de strat qui n’arrive pas trop à se démarquer , y’a pas le petit « + » qui marque, même si bon faut pas nier que oui c’est fluide, les temps d’actions toussa, le concept est bien, mais pas assez abouti à mon gout

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :