Are you the Traitor?

2 05 2011

Are you the Traitor?Il existe un jeu qui mériterait presque le titre de meilleur jeu du début de siècle. Un modèle de jeu de dialogue et de bluff, une sorte de Loups-Garous de Thiercelieux puissance 10, un jeu qui reprend certains aspects de son aîné en en supprimant le moindre défaut grace à un système autrement plus dynamique. Et je suis prêt à parier que vous n’en n’avez jamais entendu parler. Parfois le monde est cruel.

Pour ceux qui sont attentifs, je vous ai déjà parlé de LooneyLabs. Mais si, vous savez bien, les américains qui ont enfanté Monty Python Fluxx… Ça vous revient? Bon. Eh bien ils ont encore frappé. Et ils ont même frappé sacrément fort, vu que leur dernier bébé, Are you the Traitor?, a pour seul défaut d’être produit par un petit éditeur indépendant.

Chaque joueur de Are you the Traitor? incarne un personnage lancé dans la recherche ou la protection d’une clé magique. Les gardes protègent le Porteur de Clé camouflé parmi eux, qui doit donner la clé au gentil magicien. Mais parmi les gardes sont infiltrés un ou plusieurs traitres, qui veulent que la clé tombe aux mains du méchant magicien.

Bluff, contre-bluff & paranoïa.

Comme d’habitude, on ouvre la boîte. On a encore en mémoire l’aspect pour le moins « dépouillé » de Monty Python Fluxx. Et surprise! L’éditeur a investi dans un illustrateur. Un illustrateur qui a fait un très bon boulot. Puisque je vais régulièrement comparer Are you the Traitor? aux Loups-Garous de Thiercelieux, je commence dès maintenant: exit les symboles étranges, place à des portraits nets, porteurs d’une vraie personnalité.

Le système est d’une simplicité diabolique, chaque petit ajout à la mécanique de base ne servant qu’à apporter des fourberies supplémentaires sans rendre le système de jeu imbuvable. Chacun des 5 rôles recherche un autre rôle précis, et il faut savoir jongler entre la recherche de sa cible et le camouflage de son rôle pour ne pas faire gagner l’équipe adverse. Contrairement aux Loups-Garous, il n’y a pas une équipe qui cherche et une équipe qui se cache. Ici chacun est en permanence actif sur les 2 fronts.

Key Holder, pointe-moi!

Autre différence avec les Loups-Garous, le jeu est beaucoup moins cloisonné dans son déroulement. Il existe parfois des phases « fermez les yeux, ouvrez les yeux » pour que certains personnages se dévoilent en partie, mais dès que la manche démarre, plus rien ne vient interrompre la grande partie de poker menteur qui démarre. Pas de vote intermédiaire, pas d’élimination en cours de manche. Dès qu’une accusation est portée, la manche s’arrête, et on vérifie les rôles de chacun pour déterminer l’équipe gagnante.

Je reviens vite fait sur « pas d’élimination en cours de manche ». Les victimes de début de partie des Loups-Garous apprécieront ce point : dans Are you The Traitor? Vous ne quitterez pas la partie en cours de jeu. Les joueurs gagnent des cartes trésors valant des points, certains permettant de voler les trésors des autres, et le jeu s’arrête dès lors qu’un joueur totalise 10 points. En général, la partie suivante commence juste après tant le jeu est plaisant, prenant, immersif.

Un défaut à ce jeu? Je dirais, sa distribution. LooneyLabs est un petit éditeur indépendant, qui expédie certes dans le monde entier, mais avec les frais de port qui vont avec. A moins de convaincre un vendeur qui pourra commander assez d’exemplaires pour éviter les frais de port (bon courage), le tarif du jeu seul deviendra rapidement prohibitif. Mais le plaisir de jouer à Are you the Traitor? mérite de s’organiser pour grouper ses commandes et réduire les frais.

ARE YOU THE TRAITOR?

Apparence: 15/20

Joli, sans superflu, lisible, dans une boîte pas trop grande… Le carton de la boîte ne met pas en confiance quant à sa tenue à long terme, mais sinon c’est du tout bon.

Simplicité: 16/20

2 minutes d’explications au départ, et tout roule ensuite. Le cocktail est parfait entre la simplicité d’apprentissage et la richesse en fourberies du jeu.

Fluidité: 17/20

C’est un jeu de parole, de bluff, où l’on joue tous en même temps sans Maître de jeu ni interruption. Dans ces conditions, la fluidité ne peut qu’être bonne.

Immersion: 17/20

On se prend vite au jeu, on se défend, on s’accuse, comme si on était vraiment ces traitres ou ces magiciens. Et hors de question de s’interrompre pour quoi que ce soit.

Fun: 18/20

Toute la mauvaise foi déployée par les participants rend chaque moment de jeu excellent, d’autant plus que le système ne laisse aucun joueur de côté durant le déroulement de la partie.

Clarté des règles: 16/20

Pour peu qu’il y ait un anglophone dans l’assistance, il est très facile de comprendre les règles et de les appliquer. Les schémas pour savoir qui pointe qui sont régulièrement rappelés et aident à s’approprier rapidement la mécanique.

Accomplissement personnel: 9/20

Les bons diplomates sauront se mettre en valeur dans Are you the Traitor?, mais l’objectif du jeu n’est clairement pas là. On y joue juste pour s’amuser sans chercher à « scorer », et pour ce qui est de s’amuser, on est servis.

NOTE FINALE: 17/20

Are you the Traitor? Pourrait facilement devenir l’un des jeux les plus connus et les plus vendus de sa catégorie s’il était distribué par un « grand ». Si vous le pouvez, essayez de vous grouper pour acheter vos exemplaires malgré les frais de port, sous peine de louper un véritable joyau cartonné.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :